01 43 07 85 15

Dératisation et désourisation : lutte contre les rongeurs

Nos services : lutte contre les nuisibles

LE SAVIEZ-VOUS ?


Les rongeurs rencontrés fréquemment sont : surmulot (rat gris ou rat d’égout), rat noir, souris, mulot, rat musqué, ragondin, campagnol, lérot et loir.

Les rats et souris ne reconnaissent pas les couleurs, ils perçoivent leur environnement en noir et blanc. Ils sont actifs principalement la nuit : période où nous les perturbons le moins.
Néanmoins, ils ont un odorat très sensible. En 1979, les rats ne mirent que 6 mois pour migrer du quartier des Halles de Paris au Marché International de Rungis (15 km à vol d’oiseau). La migration a été guidée uniquement par l’odorat dans les différents réseaux d’égout.

En Août 2016, un avion d’Air France qui devait décoller depuis Bamako à destination de Paris est resté bloqué plusieurs heures sur le tarmac un vendredi soir après qu’un rongeur ait été détecté dans l’appareil. La mise à l’écart de l’animal, probablement une souris, a pris plusieurs heures, de telle sorte que la butée d’équipage, c’est-à-dire le temps au-delà duquel le personnel ne peut plus entamer un vol pour des raisons de fatigue, a été atteinte.

Le vol a dû ensuite être reporté de 48 heures jusqu’à dimanche soir, Air France ne disposant pas à Bamako de capacités suffisantes pour le faire repartir le lendemain. Les passagers du vol AF373 ont été hébergés dans plusieurs hôtels de la capitale malienne et qu’une procédure de dédommagement était par ailleurs lancée. La présence de rongeurs en cabine représente une menace pour la sécurité du vol car ces animaux peuvent endommager les câbles. Air France a regretté les désagréments causés par ce retard important et rappelle que la sécurité de ses clients et de ses équipages est sa priorité.

Les colonies de rats sont hiérarchisées en trois classes hiérarchiques :
• Les rats dominants.
• Les rats intermédiaires.
• Les rats dominés.
Chaque rat a un comportement et une odeur d’identification spécifique à son rang. Les rats dominants ont une primauté absolue au niveau nutritionnel, sexuel et territorial. Cette primauté dans la caste des rats ne peut être remise en cause que par un combat entre deux rats dominants.

Les rongeurs sont très prolifiques :
• Un couple de souris peut avoir 2 000 descendants en un an.
• Un couple de rats peut avoir 1 000 descendants en un an.

Un rat dévore chaque jour un tiers de son poids en nourriture, soit plus de 35 Kg par an.
La souris, proportionnellement à son poids, cause dix à vingt fois plus de ravages que le rat en nourriture et dégâts matériels.

Une souris ne s’éloigne que de 3 à 10 mètres de son nid, contrairement aux rats qui peuvent s’en éloigner à plus de 100 mètres.

Un trou de 12 mm pour une souris adulte et de 6 mm pour un souriceau est suffisant pour s’y faufiler (taille d’une pièce de 1 centime).

Les souris sont très curieuses : elles peuvent trouver jusqu’à 40 sources de nourriture en 24 heures et rongent au passage les fils électriques.

Dératisation

Les risques et nuisances


La présence des rats et souris nuit gravement au confort, à la sécurité, à l’hygiène, à la santé des occupants et à l’intégrité de vos biens, plus précisément :

  • La destruction de biens et matériels (papiers, ameublement, tissus, nourriture, installations électriques) pouvant aller même jusqu’à des débuts d’incendie, pannes et court-circuit.
  • La propagation d’agents pathogènes en souillant les tables et les lieux dans lesquels ils se déplacent avec leurs urines, leurs poils et leurs fèces : peste, acariens, rage, typhus murin, salmonellose, maladie de Weil, leptospirose, tétanos, streptobacillose, pasteurellose, chorioméningite lymphocytaire, hantavirose, fièvres hémorragiques…

Les rongeurs transmettent leurs germes en rongeant et en souillant lors de leur passage, mais aussi par l’intermédiaire des puces et des poux qui ont élu domicile dans leurs fourrures.

Pour user ses incisives, le rongeur ronge tout, pouvant provoquer des accidents électriques, des incendies, des fuites voire même des explosions.

En cas d’infestation, les conséquences commerciales sont importantes :

  • Dégradation de l’image et de la notoriété de la société en matière d’hygiène et santé.
  • Perte de la confiance des clients et employés.
  • Dégradation des biens et produits alimentaires.
  • Fermeture temporaire de l’établissement.
  • Non-conformité à la législation (réglementations et loi en vigueur).

Les solutions PRO HYGIENE SOLUTION


Nous utilisons les meilleures solutions de dératisation et désourisation, testées dans les laboratoires de nos distributeurs et fabricants (Bayer, Basf, Liphatech…).

Nous vous accompagnons pour vous protéger de tous les dégâts que peuvent causer les rats et souris. Nous comprenons l’importance du bien-être de vos employés, de vos clients et la réputation de votre enseigne. C’est la raison pour laquelle toutes nos solutions de dératisation et de désourisation maximisent l’efficacité, minimisent les risques et mettent l’accent sur un service professionnel, discret et fiable.

Avec notre réseau d’experts des opérations de dératisation / désourisation et la meilleure gamme de solutions sur le marché (pièges, souricides et raticides), PRO HYGIENE SOLUTION vous garantit la solution la plus efficace pour dératiser et désouriser vos locaux.

Dans le cadre d’une lutte raisonnée, nous devons considérer trois types de mesures :

  • Mesures de protection (étanchéité des bâtiments, confinement des locaux).
  • Mesures d’hygiène (plan de nettoyage, gestion des déchets).
  • Mesures de lutte (mise en place de dispositifs d’appâtage et de piégeage).

Avant la mise en place du traitement le plus adapté pour maîtriser rapidement et efficacement les risques d’infestation, notre expert réalise une inspection gratuite sur le site afin d’analyser les problèmes rencontrés, le type de rongeurs, le type de bâtiment infesté, la source d’infestation.

Dans le cadre de notre philosophie de lutte contre les rongeurs, tout en respectant l’environnement, vous trouverez ci-dessous nos deux moyens de traitement :

 

  • Traitement curatif.
  • Traitement préventif.

Concernant le traitement curatif, nous vous proposons un mode opératoire axé sur trois actions :

Lutter contre l’infestation de rongeurs avec des appâts adaptés : produits adaptés à chaque type de rongeurs, utilisation des appâts élaborés pour les attirer, utilisation des raticides qui contiennent des anticoagulantes dernières générations alliant efficacité et sécurité utilisation des outils de monitoring (plaques à glue, systèmes de captures, mousses). En matière de dératisation et de désourisation, la solution avec anticoagulants contre les souris et rats est préparée à base de recette alimentaire (mélange de céréales), matière active (difénacoum, brodifacoum, bromadiolone et diféthialone), colorant et amérisant (BITREX : substance évitant l’intoxication des enfants et animaux domestiques). L’action des anticoagulants perturbe le mécanisme de la coagulation et modifie l’anatomie capillaire. Ces deux phénomènes engendrent dans l’organisme des hémorragies (glande thyroïde, poumons, thymus…) et la mort des rats et souris.

Disposer les appâts en toute sécurité : utilisation de boîtes sécurisées disposant d’une fermeture exclusive garantissant l’inviolabilité de la boîte d’appât, utilisation de boîtes plastiques de haute densité résistant aux chocs et chicanes à l’intérieur des boîtes évitant l’accès à l’appât pour un enfant ou animal domestique. Tous les appâts usagés sont systématiquement changés à chaque passage.

Désourisation

Savoir-faire et compétence de notre service technique pour la dératisation et désourisation : nos techniciens hygiénistes sont des professionnels formés et aguerris aux techniques d’application les plus modernes (formation et veille technologique / réglementaire sur le marché). Notre service technique de lutte contre les rongeurs vous donnera les conseils et astuces pour éviter les nouvelles infestations avec la possibilité de former votre personnel.

Concernant le traitement préventif, nous vous proposons un mode opératoire axé sur trois actions :

Supprimer les sources alimentaires pour les rats et souris : stocker les denrées proprement au-dessus du sol et à distance des murs, éliminer tous les déchets alimentaires et éliminer les points d’eau stagnante.

Réduire les lieux de refuge des rongeurs : éliminer tout abri à proximité des bâtiments, entretenir l’herbe rase autour des bâtiments et élaguer les arbres et les arbustes à bonne hauteur du sol.

Supprimer les accès aux bâtiments : vérifier les accès sur les portes et fenêtres, contrôler les trous dans les murs et mettre des grilles sur les regards d’égouts et gouttières.

Législation


 

L’obligation de se protéger contre la présence d’insectes nuisibles et de rongeurs est définie dans les règlements sanitaires départementaux et la circulaire du 9 août 1978, articles 125.1 et 130.5.

Les établissements qui remettent des aliments directement aux consommateurs doivent établir un plan de dératisation et désinsectisation (article 17 de l’arrêté ministériel du 9/05/95). La société de service établit le cahier des charges qui mentionne : les produits utilisés avec le numéro d’homologation, la fiche technique précisant les risques et les conseils de sécurité, l’emplacement des pièges, le plan de mise en œuvre et les fréquences d’intervention établis par la société de service.

Les propriétaires d’immeubles ou établissements privés, les directeurs d’établissements publics doivent prendre toutes les mesures afin d’éviter l’introduction des rongeurs et tenir constamment en bon état d’entretien les dispositifs de protection et de prévention ainsi mis en place. Ils doivent, conjointement avec les locataires ou occupants, vérifier périodiquement si les caves, cours, égouts particuliers, entrepôts, locaux commerciaux, locaux à poubelles et logements des animaux domestiques ne sont pas envahis par ces nuisibles et faire évacuer tous dépôts de détritus et déchets susceptibles de les attirer. Lorsque la présence de rongeurs est constatée, les personnes visées aux alinéas ci-dessus sont tenues de prendre sans délai les mesures prescrites par l’autorité sanitaire en vue d’en assurer la destruction et l’éloignement. La même obligation s’impose lors de la démolition des immeubles ainsi que sur des chantiers de construction.

Concernant les sanctions, le responsable devra s’acquitter d’une amende de 5ème classe si l’infraction est constatée par un agent de salubrité (article 20 du décret 91-409 du 26 avril 1991) : sanctions administratives, civiles et pénales en cas d’intoxication alimentaire.

Pour les locaux d’habitation, l’article 23-1 du règlement sanitaire départemental type impose la dératisation en cas de prolifération. Le règlement sanitaire départemental stipule dans son article 120 que « toutes les mesures doivent être prises si la pullulation de ces animaux est susceptible de causer une nuisance ou un risque de contamination de l’homme par une maladie transmissible

DEMANDEZ À VOUS FAIRE RAPPELER

Nous répondons à l'ensemble de vos questions

Afin de répondre au mieux à votre demande, merci de remplir les champs ci-après :